Aller au contenu principal

PORTRAIT D’ARTISTE : Jéfré Dubochaiz

6 novembre 2009

Jéfré Dubochaizportrait-dartiste-jefre-dubochaiz

La FAR : Jéfré Dubochaiz, tout d’abord, merci d’avoir accepté de nous rencontrer. Première question : pensez-vous que les Graulhétois vous connaissent ?

Il y a beaucoup de personnes qui me connaissent sur Graulhet car j’ai participé à différents salons dans lesquels j’ai gagné des prix. De plus, je donne des cours de sculpture modelage régulièrement à l’Éveil Artistique depuis pus de 4 ans (lire l’article external-document) et dans mes ateliers depuis 3 ans.
Notre deuxième exposition personnelle, nous l’avons faite à l’Office du Tourisme de Graulhet en 2006.

La FAR : Vous dites « nous », Jéfré Dubochaiz est donc un duo ?

Exactement. En fait, Jéfré est la contraction de Jérôme et de Frédéric. D’ailleurs, nous aimons dire que Jéfré Dubochaiz est un artiste à quatre mains.

La FAR : Comment vous est venu le goût pour les arts plastiques?

En 2000, je suis rentré en France après de longues années passées en Angleterre à travailler dans l’hôtellerie et la restauration.
Installé sur la Côte d’Azur, c’est à ce moment là que je me suis penché sur une activité artistique.
Nous avons été sélectionnés pour rentrer aux Beaux Arts les « Arts du Feu » à Vallauris. Après deux années de formation technique et artistique, nous nous sommes aménagés un petit atelier de fabrication et avons commencé à exposer sur des marchés artistiques mais aussi à donner des cours.
En rentrant dans le Tarn en 2004, nous nous sommes mis au travail afin de préparer une exposition personnelle. En 2005, nous montions notre première exposition personnelle à la tour des rondes à Lavaur.

Nous aimons dire que Jéfré Dubochaiz est un artiste à quatre mains.

La FAR : Exercez-vous d’autres activités?

Frédéric : Je suis Vice-président de l’association « la Demeure des 3 Rivières » rue Bosquet et m’occupe de personnes en difficultés psychiques deux jours et demi par semaine.

Jéfré Dubochaiz : Depuis 2005, nous avons entamé un travail intérieur et spirituel sur les énergies éthériques (définition external-document). Nous avons suivis pendant 2 ans des enseignements sur le Bouddhisme Tibétains qui nous ont amené à pratiquer la méditation comme outil pour apaiser son mental, racine des souffrances mentales et physiques.

Frédéric : Je fais des soins énergétiques et aide les personnes à mieux se connaître.

Sculptures
Quelques sculptures de Jéfré Dubochaiz lors d’une exposition à Prien am Chiemsee (Allemagne).

La FAR : Quel genre d’art pratiquez-vous (peinture, sculpture, etc.) ?

Je vois l’Art, la création d’objets, le contact avec la matière comme une approche thérapeutique. C’est-à-dire que chaque pièce réalisée est pour moi une façon de me découvrir davantage. J’ai travaillé jusqu’alors qu’avec du grès chamotté (définition external-document) mais de nouvelles terres arrivent sur le marché comme les argiles celluloses.

La FAR : Avez-vous un style (figuratif, abstrait, autre) ?

J’utilise diverses techniques du travail de la terre (à la plaque – définition external-document -, aux colombins – définition external-document -). Je travaille essentiellement sur les formes et plus particulièrement l’anatomie humaine. Me pièces sont plutôt stylisées car chacun peut s’y projeter et exprimer ses émotions. Mes sculptures sont donc plus abstraites et contemporaines car j’essaie de rester moderne.

Pour moi, l’art, quelque soit son expression, c’est de transmettre un message, de susciter une émotion et de se découvrir soi-même.

"La jambe en construction" Jéfré Dubochaiz
« La jambe en construction » Jéfré Dubochaiz

La FAR : Vous considérez-vous comme débutant(e), amateur(e) ou professionnel(le) ?

Dans l’art, il n’y a pas de début ni de fin. L’artiste et son art évoluent de pair. L’important est la recherche, il faut toujours se remettre en cause et renouveler son style. Pour moi, l’art, quelque soit son expression, c’est de transmettre un message, de susciter une émotion et de se découvrir soi-même.

La FAR : Exercez-vous votre art actuellement chez-vous, en atelier ou en public (rue, vitrine, autre) ? Pourquoi ?

Je réalise mes sculptures d’abord dans ma tête puis après dans mon atelier que je viens de réaménager et de redécorer. Car il est important de se sentir bien dans un lieu pour pouvoir sortir le meilleur de soi même. Aujourd’hui, la plupart des artistes possèdent des ateliers bien aménagés.

Une sculpture de Jéfré Dubochaiz lors d'une exposition à Prien am Chiemsee (Allemagne)
Une sculpture de Jéfré Dubochaiz lors d’une exposition à Prien am Chiemsee (Allemagne)

La FAR : Comment avez-vous connu la FAR (fondateur(trice), journaux, amis, votre professeur, etc.) ?

J’ai connu M. Bourges, son Président, par l’intermédiaire de Mme Ribes et dans toutes les expositions de Graulhet en tant qu’artiste je le rencontrais. Il m’a demandé lui-même de faire partie des membres de cette fédération artistique. Et puis, j’aime bien le mot fédération, il m’évoque l’unité d’un tout qui appelle à la communication.

La FAR : Qu’est-ce qui vous a décidé(e) à adhérer à la FAR ?

Ma motivation est de toujours pousser la communication plus loin. Élargir nos perspectives.

Lampe en poterie
Lampe en poterie

La FAR : Et maintenant quelques questions plus personnelles. Comment voyez-vous l’avenir en général et le vôtre en particulier ?

L’avenir doit être d’aller vers un monde plus humain dans lequel chacun se respecte. Un avenir avec plus d’amour, plus de tolérance et beaucoup moins de violence. Mon avenir sera alors plus léger ; c’est-à-dire que je serai plus confiant car beaucoup de mes peurs se seront évanouit.

L’avenir doit être d’aller vers un monde plus humain dans lequel chacun se respecte. Un avenir avec plus d’amour, plus de tolérance et beaucoup moins de violence.

La FAR : Plus intime encore, quelle est votre couleur préférée ? Celle que vous aimez le moins ?

Je pense que c’est le rouge qui nous correspond le mieux. Mais en céramique, obtenir un beau rouge est très difficile car nous n’utilisons pas les émaux plombeux. Dans ce domaine, nous utilisons beaucoup d’émaux à effet métallique.

La FAR : Votre artiste préféré ? Celui que vous aimez le moins ?

C’est une question difficile. Si il faut en choisir un, je crois que ce serait Dalí, c’était un vrai génie. C’est tout un univers. En sculpture, en premier, nous choisirions Michel-Ange mais aussi Aristide Maillol (biographie external-document).

"Adam"
« Adam » Jéfré Dubochaiz

La FAR : Ce que vous aimez le plus (dans la vie de tous les jours, chez une personne, etc.) ? Ce que vous aimez le moins ?

Les surprises en tout genre. J’aime bien les moments de découvertes spontanées. Il y a tant de choses à découvrir dans ce vaste monde. Je déteste par contre aller dans les administrations. L’ambiance qui y règne m’exaspère.

La FAR : Votre plat préféré ? Celui qui vous donne la nausée ?

Nous sommes tous les deux très gourmands et je crois que ce serait un dessert. Peut-être un Afternoon Tea avec du bon thé, un bon gâteau à la carotte avec de la crème chantilly, des sandwiches… en fait toute la panoplie. Frédéric n’aime pas trop la choucroute et moi c’est les aubergines qui ne passent pas bien.

"Source de jouvence" Jéfré Dubochaiz
« Source de jouvence » Jéfré Dubochaiz

La FAR : Eh bien, merci Jéfré Dubochaiz de nous avoir accordé cette entrevue et à bientôt.

A bientôt !

Contact : jefredubochaiz@free.fr
Site Internet : http://www.jefredubochaiz.fr/

Publicités
6 commentaires leave one →
  1. stephydeca permalink
    6 novembre 2009 4:56

    Je ne vous connaissez pas et c’est très chouette de vous découvrir ainsi que vos oeuvres.

  2. tibere1 permalink
    7 novembre 2009 3:38

    Je ne vous connais pas directement car je ne vous ai jamais rencontré, mais j’ai pu apprécier vos oeuvres au Salon de Printemps dont une fort séduisante vache faisait la gloire. Moi qui suis du signe du taureau… Et bien, en attendant le plaisir de vous voir personnellement en personne, j’apprendrai du moins à vous approcher à l’aide du portrait que la FAR fait de vous. Monsieur Bourges a t-il déjà croqué une caricature de vous comme il l’a fait de Monsieur Salamander ? Sinon, il faut qu’il se mette à l’oeuvre sans tarder.

  3. 9 novembre 2009 6:25

    Bien content de vous lire enfin à votre tour en attendant de pouvoir découvrir votre atelier des merveilles !

  4. tibere1 permalink
    10 novembre 2009 8:52

    J’aime beaucoup l’oeil. Avec la collerette derrière,les écailles et sa pupille verticale, serait-ce l’oeil du dragon qui nous observe ?

  5. stephydeca permalink
    10 novembre 2009 9:12

    Ou bien c’est l’oeil de la salamandre ?

  6. tibere1 permalink
    11 novembre 2009 4:20

    Ah que je vous comprends. Moi aussi, je déteste aller dans les bureaux administratifs. Au fond, ce sont nos employés, puisque ce sont nos taxes qui les paient, mais ils se comportent avec le contribuable pire que s’il était un esclave à leur discrétion.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :